CAPSULES HISTORIQUES

Le cimetière indien sur le mont Yamaska mythe ou réalité? (2ième partie)

Le troisième texte consulté pour cette recherche est celui de madame Kenneth N. Brueton. Il vient de l’ouvrage suivant : The Tweedsmuir history of Abbotsford Que. This history compiled Jan.9 ---Mar.3, 1949 by Mrs. Kenneth N. Brueton S-Paul Rectors Abottsford Quebec.

On retrouve le texte suivant :

« Near the Big lake is the reputed site of an Indian Burying Ground, unused for 100 years and in the northwest quarter is the quarry from which stone was taken to build Windsor Street Station in Montreal. »

Le texte ne nous procure pas de nouveaux renseignements, mais par contre nous avons une carte qui nous indique l’emplacement supposé du cimetière.

Le quatrième texte est celui Muriel R. Marshall et A. Irene Edwards traduit par Irène Wait pour la Société d’histoire des Quatre Lieux. Il a pour titre : Histoire de St-Paul d’Abbotsford recherches par Mlle. Muriel R. Marshall et Mme A. Irene Edwards traduction française par Mlle Irène Wait. Je n’ai pas retrouvé de date sur la photocopie du document, c’est dommage, mais je pense qu’il est postérieur à celui de madame Honey. Ce texte apporte un nouvel élément historique en affirmant qu’il y avait un village indien sur la montagne.

« Avant les années 1800, certaines personnes anglaises ont pu retracer l’emplacement du village indien. Selon leurs dires, celui-ci serait situé à un mille au nord du Petit Lac. Tant qu’au cimetière, différents indices nous permettent de le repérer approximativement :

  • sur le plateau le plus élevé de la montagne afin d’être plus près des Esprits.

  • sur la 3e tête au nord du Grand Lac, vers St-Pie.

  • à la fourche du chemin menant au Grand Lac et de celui qui le contourne.

  • près du ruisseau, qui se trouve au nord-ouest du Grand Lac, ayant son embouchure à proximité d’un ancien moulin à vapeur et d’une carrière de granit. Près de ce cours d’eau, on dit qu’un ancien cimetière aurait existé.

Ce cimetière serait divisé en deux lots : un pour les adultes, un pour les enfants. La plupart de ces renseignements nous viennent d’un métis du nom de Joseph Végiard dit Labonté, qui habitait la place actuelle de Paul Coté. Ce chasseur-trappeur aurait vécu ici vers les années 1700 (il y a ici une erreur, c’est impossible) et soutenait avoir assisté au dernier enterrement dans ce cimetière. L’indien inhumé avait succombé suite à la variole. On rapporte qu’il existait encore des indiens vers 1830, alors aménagés dans le village en face de la propriété actuelle de Bill Watson. »

Pour tous ces textes nous avons respecté l’orthographe des documents dans nos archives.

Que faut-il retenir de ces textes ?

Voici à mon avis quelques éléments susceptibles d’être des points de départ pour une recherche plus sérieuse sur le sujet.

Trouver la confirmation de l’existence de ce Joseph Végiard dit Labonté, du nommé

Robinson ?

Trouver l’endroit où Végiard habitait, quel lot ? Celui d’un nommé Paul Côté en … ?

Faire des fouilles archéologiques aux endroits mentionnés dans les textes ?

On vient de voir que depuis cent ans, ce sujet a toujours fasciné ceux qui s’intéressent à l’histoire de Saint-Paul d’Abbotsford. Est-ce une vérité, une légende, un mythe? Chose certaine le sujet n’a pas fini de faire parler. Tout est en somme basé sur la crédibilité de Végiard  et de Robinson, qui ont été les premiers (selon nos auteurs) à parler de ce sujet dans la communauté anglaise du Yamaska Mountain et nous n’avons pas d’écrits ni de l’un ni de l’autre.

Gilles Bachand

© Société d’histoire et de généalogie des Quatre Lieux


© Archives de la SHGQL

Emplacement du cimetière indien




© 2014 Tous droits réservés. Société d'histoire et de généalogie des Quatre Lieux.