CAPSULES HISTORIQUES

Le cimetière indien sur le mont Yamaska mythe ou réalité? (1ière partie)

Quelle ne fut pas ma surprise d’apprendre quand je suis arrivé à Saint-Paul d’Abbotsford qu’il y avait un cimetière indien sur la montagne? C’était tout bonnement par l’entremise d’un camarade impliqué tout comme moi, à la défense et à l’intégrité du Mont Yamaska qui me disait cela fort sérieusement.

Selon lui, cette information venait de la communauté anglaise, celle qui avait colonisée le « Yamaska Mountain » en premier. C’est à partir de ce moment que j’ai entrepris une recherche et dernièrement j’ai consulté les archives de la SHGQL à ce sujet. Je vous livre aujourd’hui les fruits de cette démarche qui est très sommaire.

La plus vieille référence sur ce fameux cimetière nous vient d’un pionnier de Saint-Paul D’Abbotsford : J. M. Fisk. Dans son livret Abottsford historical sketch paru en 1916, il parle de ce sujet en ces termes :

«  There are two lakes on Yamaska Mountain, the outlet of the largest being on the east side, another brooks commencing some little distance N.W. of this lake and passing near the present steam saw mill and old granite quarry. Near the latter is said to be an Indian burying place, which information was given by a half-breed (French-Indian) named Joseph Viziard dit Labonté., an old trapper and hunter, who claimed to have come here from Lake St-Francis, in the latter part of the eighteenth century. He said that the burying ground was in two lots, one for adults and one for children, and that he was present at the last burial of an Indian who died of small-pox. No clearing of the soil is allowed on the mountain, all timber being reserved for the owners for lumber, fuel and sugar making. »

Ce récit de Fisk est très intéressant car il nous indique son informateur : Joseph Viziard dit Labonté, nous savons par l’historien Isidore Desnoyers que des Végiard dit Labonté ont été parmi les premiers colons francophones de notre région. Nous avons dans l’un de nos albums de photos aux archives de la Société, une généalogie d’une famille Végiard dit Labonté, mais on ne retrouve pas de Joseph? Par contre j’ai trouvé dans le livre de Léo Traversy, La paroisse de St-Damase co. Dt-Hyacinthe une liste des premiers colons résidents : Vers l’année 1800, il mentionne entre autres sur la rivière Yamaska à cette époque : Rive droite 1800 : Antoine Végiard, Rive gauche : Jos. Végiard, fils et Antoine vers 1810. Est-ce le même Joseph Végiard?

J’ai retrouvé trois autres textes concernant le cimetière et les indiens, ils sont tous tirés de récits de langue anglaise, donc on peut dire que c’est la communauté anglophone de Saint-Paul d’Abbottsford qui a été la seule à mettre en relief ce sujet.

Le deuxième texte est celui de madame Evelyne M. Honey écrit le 1e septembre 1931, et traduit en français par la Société. Le document s’intitule : Notes écrites par Evelyne M. Honey 1e septembre 1931, traduit par la Société d’histoire des Quatre Lieux. Le sujet qui nous intéresse se retrouve à la page 17.

« Un grand indien, un métis nommé Joe Labonté qui restait où demeure actuellement M. Henri-Paul Côté, dit qu’il y avait un cimetière indien près du petit lac. Il dit qu’il était divisé en deux lots, un pour les adultes, l’autre pour les enfants et qu’il était présent à la dernière funéraille; celle d’un indien mort de la petite vérole. Labonté conduisit M. Robinson au cimetière, il dit qu’il vit des remparts (mounds) mais il ne vit aucun trou (diggin) pour prouver le dire de Labonté. »

L’information est quelque peu différente, le métis est nommé : Jos Labonté, mais on peut présumer que c’est la même personne. La description du cimetière est la même, on peut se poser la question à savoir : Est-ce que les indiens tout probablement des Abénaquis enterraient leurs morts de cette façon, les adultes ensemble et les enfants séparément? Mais ce qui est très intéressant c’est que nous apprenons que M. Robinson (habitant de Yamaska Montain?) a vu le présumé cimetière. Donc selon madame Honey au moins deux personnes connaissaient l’endroit où était situé le cimetière.

Gilles Bachand

© Société d’histoire et de généalogie des Quatre Lieux

© Archives de la SHGQL

Un couple d’Abénaquis vers 1800



© 2014 Tous droits réservés. Société d'histoire et de généalogie des Quatre Lieux.